L’encyclopédie du Dim mak par Erle Montaigue

Destiné aux adeptes des arts martiaux chinois, notamment le Tai Chi Chuan, l’encyclopédie du Dim mak renferme des secrets qui remontent à des siècles. Erle Montaigue, un des instructeurs mondialement connus du Tai Chi Chuan nous dévoile l’histoire du Dim mak, ou la touchée mortelle, ainsi que son évolution dans le temps.

L’origine du Dim mak

dim mak

Le Dim mak a trouvé son origine dans les monts Wudang, un monastère qui prône le taoïsme. C’est en regardant une lutte acharnée entre un serpent et un oiseau que le taoiste Shang San Feng a eu l’ingénieuse idée de créer un art martial reposant sur des mouvememnts en spirale.

En perfectionnant cette nouvelle technique, ce moine taoiste en a fait un art martial dévastateur, qui peut tuer une personne par une simple touchée. Conscient du danger si cette technique tombait entre de mauvaises mains, Shang San Feng a délibérément modifié les mouvements du Dim mak en des mouvements doux et lents.

Actuellement, cette technique, constituée de mouvements lents et pleins de grace, est connue sous le nom de Tai Chi Chuan.

Le Tai Chi Chuan

Le Tai Chi Chuan est un art de santé qui figure dans les branches de la médecine chinoise. Reconnu pour ses vertus tonifiantes et énergétiques, le Tai Chi est pratiqué par 100% de la population chinoise.

Dans ce livre, Erle Montaigue insiste sur le fait que le Tai Chi n’est que la face extérieure d’un art très puissant. En effet, il affirme que l’approfondissement du Tai Chi mènera vers l’éveil du Dim Mak.

Le principe du Dim Mak

erle

Dans ce livre, Erle Montaigue nous dévoile l’emplacement des points vitaux de l’organisme ainsi que leurs caractéristiques respectifs. En illustrant ses propos avec des images, il nous propulse vers un univers où l’organisme est régi par plusieurs points d’énergie.

En frappant ces points d’énergie, le corps humain sera sujet à des dommages internes variables. La gravité des dommages sera en fonction de l’ampleur du coup. Il est aussi possible de frapper plusieurs points à la fois afin de perturber l’organisme. Mais cela augmenterait le risque de mortalité de l’individu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *