Serons-nous Immortels ?

Serons-nous immortels ?L’accélération des découvertes technologiques

« Serons-nous immortels ? » inspire d’entrée de jeu à des idées qui font résonance en nous : peur de la mort, vie éternelle, des sujets intemporels en somme. Ils sont toutefois traités ici  par le biais d’une approche surprenant, celle de la croissance exponentielle des biotechnologies et nanotechnologies dans nos systèmes de soin. Avec ces méthodes qui chaque jour s’améliorent, les auteurs affirment que d’ici à quelques années, dans les premières décennies du XXIème siècle, on pourra gagner chaque année une année d’espérance de vie et donc lutter contre la mort par vieillesse.

Des auteurs irréprochables

Alors justement, qui sont ces auteurs ? Donnent-ils du poids à leur ouvrage par leurs compétences ou sont-ils deux fans de science-fiction ? Raymond Kurzviel tout d’abord. Même si vous ne connaissez pas son nom, vous connaissez ses innovations technologiques puisque les domaines de l’OCR (la reconnaissance optique des caractères) et la synthèse vocale lui doivent énormément, il en fut l’un des précurseurs.

Il s’est, ces dernières années, intéressé de très près aux implications du développement des nouvelles technologies dans le développement durable et leur incidence sur l’espérance de vie. Membre du conseil d’administration du MIT, collaborateur Google sur le traitement du langage, expert auprès du congrès américain sur les nanotechnologies, sa réputation n’est plus à faire. Terry Grossman, intervenant particulièrement sur la seconde partie du livre, est un médecin qui s’est spécialisé dans l’exploitation de techniques permettant de lutter contre le vieillissement en restant en bonne santé le plus longtemps possible.

Les grands axes du livre

L’ouvrage se décompose en deux grands axes.

Le premier consiste à présenter les chemins que vont prendre les innovations technologiques concernant la médecine. La biotechnologie nous permettra, à terme, de travailler de façon à se soigner directement grâce à la reconnaissance de notre ADN que l’on peut aujourd’hui séquencer pour des sommes conséquentes mais dont le coût est appelé à se réduire drastiquement dans les années à venir.

Le deuxième point concerne l’utilisation de nanotechnologies, c’est à dire l’interaction entre le corps humain et des machines microscopiques qui permettront de lutter contre les dérèglements de notre corps qui entraîne sa maladie et sa dégénérescence.

Les techniques d’aujourd’hui pour votre santé de demain

Sans pour autant arriver à se projeter aussi loin dans le temps que les prévisions de Kurzviel, serons-nous là pour les voir, cela permet de comprendre deux éléments essentiels qui sont la source de la deuxième partie du livre : les découvertes technologiques, y compris médicales, s’accélèrent, et pour en profiter lorsqu’elles seront applicables à grande échelle, il faut rester en bonne santé globale jusque là.

C’est là le domaine d’action de Grossman qui nous explique comment mieux consommer et surtout pourquoi certaines habitudes alimentaires peuvent être positives, ou à l’inverse négatives, pour notre corps. A l’aide d’explications très précises, tout en restant accessible, on y découvre comment entretenir son corps pour rester en bonne santé le plus longtemps possible. C’est bien là l’essentiel pour cet ouvrage qui parle finalement de techniques améliorées de régime alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *